Les Femmes Invisibles

Forum d'informations et de discution, de l'association Le Soleil Blanc pour femmes en détresse
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Mutilations génitales

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claudine
Admin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 64
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Mutilations génitales   Mar 10 Juil - 15:32

L'excision ou les mutilations génitales féminines (MGF) est le nom donné à la pratique qui entraîne la destruction de tout ou d'une partie de l'organe génital féminin.


Où ?
Principalement, dans 28 pays du continent africain. Des milliers de femmes en sont aussi victimes dans les communautés d’immigrés en Europe, en Amérique du Nord et en Australie.

Qui ?
On estime à 150 millions le nombre de femmes mutilées dans le monde. 3 millions de fillettes par an risquent de subir cette mutilation. L’âge varie selon l’ethnie : à la naissance, à l’adolescence, juste avant le mariage ou après la naissance du premier enfant. En général, elle a lieu avant la première menstruation entre 4 et 12 ans


(source : http://www.respect-ev.org/index.php?option=com_content&task=blogcategory&id=10&Itemid=26 )

_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfemmesinvisibles.exprimetoi.net
Claudine
Admin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 64
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Mutilations génitales   Mer 1 Aoû - 22:52

L’excision un sérieux problème de santé en Afrique

Les mutilations Génitales des Femmes (MGF) posent de plus en plus des problèmes de santé en Afrique, a déclaré lundi à Addis Abeba le directeur de la Division Afrique de l’UNFPA, Mme Fama Hane Bâ.

S’exprimant lors des consultations mondiales sur l’excision, Mme Bâ a indiqué que trois millions de femmes et de filles issus de 28 pays africains devront subir cette année cette ‘’rude épreuve’’, invitant à une ‘’action énergique’’ pour les sauver de cette situation.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) estime qu’entre 120 et 140 millions de filles et de jeunes femmes ont été victimes de ces pratiques dans 28 pays africains et au sein des communautés d’immigrants aux Etats-Unis, au Canada, en Australie, et dans certains pays asiatiques.

“Aujourd’hui, nos pensées vont aux 120 voire 140 millions de jeunes femmes et de filles à travers le monde qui ont été victimes de l’excision”, a déclaré Fama Hane Bâ.

L’excision qui aggrave la propagation du Vih/Sida en Afrique est pratiquée à des degrés divers dans la quasi-totalité des pays africains. Sa prévalence en Guinée, en Somalie, en Egypte, à Djibouti et au Soudan est de l’ordre de 90%, alors qu’au Ghana et au Niger, elle se situe à moins de 5%.

L’excision est en régression au Kenya, en Ethiopie, en Erythrée, au Mali et au Nigeria avec un taux avoisinant 6%, mais dans l’ensemble, elle reste un défi majeur pour ces pays et pour le continent africain en général, ajoute l’UNFPA.

“A l’UNFPA, nous avons appris que pour réaliser davantage de progrès dans ce domaine, la loi doit être appliquée dans toute sa rigueur, les peuples éduqués et les communautés bien impliquées dans le processus”, a poursuivi Fama Hane Bâ.

A ce jour, seuls 16 pays africains ont adopté des lois contre le pratique de l’excision.

DT/pm/fss/of/APA

30-07-2007

Agence de Presse Africaine

_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfemmesinvisibles.exprimetoi.net
Claudine
Admin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 64
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Mutilations génitales   Mer 1 Aoû - 22:56

LA LUTTE CONTRE L'EXCISION N'EST PAS TERMINÉE, PRÉVIENT L'UNFPA
New York, Aug 1 2007 1:00PM

Près de 100 millions de filles et de femmes dans le monde ont subi différentes formes de mutilation génitale, et au lieu de disparaître, ces pratiques se médicalisent de plus en plus, s'est inquiété hier le Fonds des Nations Unies pour la Population (<"http://www.unfpa.org/news/news.cfm?NewsType=1&Language=3">UNFPA) lors d'une conférence à Addis-Abeba.
« Même si des progrès considérables ont été faits dans certains pays, des tendances inquiétantes commencent à apparaître, comme la médicalisation de ces mutilations, les parents cherchant à minimiser les effets de l'excision sur la santé de leurs filles », a dénoncé Fama Hane Ba, Directrice de la division Afrique de l'UNFPA, dans un communiqué publié dans la capitale éthiopienne.
Dans son discours d'inauguration de la réunion de plusieurs jours au terme de laquelle une stratégie mondiale d'élimination de cette pratique traditionnelle sera adoptée, Fama Hane Ba a exhorté les gouvernements, les partenaires du développement et les communautés à renouveler leur engagement dans cette lutte.
Benson Morah, le Directeur du Bureau de soutien de l'UNFPA à Addis-Abeba a de son côté souligné que la pratique de l'excision est « profondément ancrée dans certaines de nos cultures et son éradication doit donc intervenir à partir de changements dans ces cultures ».
La prévalence des mutilations génitales varie d'un pays à l'autre mais l'Organisation mondiale de la santé estime qu'entre 100 et 140 millions de femmes ont subi ces pratiques dans 28 pays d'Afrique et au sein de communautés immigrées en Europe, en Australie, au Canada, en Nouvelle-Zélande et aux Etats-Unis.
Il est de plus en plus évident qu'elles sont également présentes en Asie (Inde, Indonésie et Malaisie), ainsi qu'au Moyen-Orient.
Ces pratiques traditionnelles, que l'OMS, l'UNFPA et le Fonds des Nations Unies pour l'enfance définissent comme « l'ablation partielle ou totale des organes génitaux externes féminins, ou toute autre blessure infligée à ces organes pour des raisons culturelles ou non thérapeutiques », concernent deux à trois millions de filles chaque année.
Le rituel peut prendre différentes formes et entraîner de graves problèmes de santé, de la douleur au traumatisme, à l'infection, à la stérilité ou même à la mort.
En plus de menacer la santé sexuelle et reproductive des femmes et des jeunes filles, l'excision est une violation de leur droit humain à la santé et à l'intégrité corporelle, et a souvent des effets physiques et psychologiques durables.

_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfemmesinvisibles.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mutilations génitales   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mutilations génitales
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» eczema sur les parties génitales
» Partie génitale (fille)
» SOS pleurs et nettoyage parties intimes...
» Parties génitales rouges avec langes
» Argentine. Une ablation des parties génitales empêche d’être policier

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Femmes Invisibles :: Femme en danger :: Femmes oubliées-
Sauter vers: