Les Femmes Invisibles

Forum d'informations et de discution, de l'association Le Soleil Blanc pour femmes en détresse
 
AccueilPortailCalendrierGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ingrid Betancourt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Claudine
Admin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 64
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Ingrid Betancourt   Mar 7 Aoû - 16:05

Chronologie

Voici la chronologie des principaux événements depuis l'enlèvement de la Franco-colombienne Ingrid Betancourt.

- 23 février 2002: Ingrid Betancourt, candidate des Verts à la présidentielle en Colombie et sa directrice de campagne Clara Rojas sont enlevées par les FARC près de Florencia (600 km au sud de Bogota).

- 23 juillet 2002: première apparition d'Ingrid Betancourt dans une vidéo de la guérilla.

- 7 août 2002: investiture du président colombien Alvaro Uribe (droite), partisan de la manière forte contre la guérilla.

- 5 mai 2003: après l'exécution par les FARC de dix otages, Alvaro Uribe propose à la France d'accueillir les rebelles détenus en Colombie dans le cadre d'un échange de prisonniers mais la guérilla exige leur libération en Colombie.

- 9 juillet 2003: la France envoie un avion en Amazonie brésilienne pour récupérer Ingrid Betancourt, en cas de libération. L'opération échoue.

- 30 août 2003: diffusion d'une cassette vidéo de Betancourt tournée par ses geôliers.

- 26 février 2004: la France disposée à accueillir les guérilleros relâchés.

- 8 novembre 2004: les FARC refusent une proposition d'Uribe d'échanger une cinquantaine de rebelles contre 59 otages dont Betancourt.

- 1er février 2005: Raul Reyes, numéro deux des FARC, affirme que Betancourt est "en bonne santé".

- 23 septembre 2005: Bogota dénonce "l'ingérence" de la France après que la presse colombienne a rapporté les démarches secrètes d'un émissaire français auprès des FARC.

- 21 février 2006: les FARC proclament qu'elles ne négocieront pas d'échange avec le président actuel.

- 29 mai 2006: Alvaro Uribe réélu.

- 24 septembre 2006: un responsable des FARC indique que Betancourt vit dans les mêmes conditions que les guérilleros.

- 28 septembre 2006: le président colombien accepte de démilitariser deux municipalités - Pradera et Florida (sud-ouest) - comme le réclamaient les FARC.

- 20 octobre 2006: Alvaro Uribe annonce qu'il met fin aux négociations après un attentat à l'école militaire de Bogota attribué aux FARC.

- 14 janvier 2007: le ministre colombien de la Défense annonce qu'Ingrid Betancourt est "vivante et en bonne santé" et que le gouvernement tentera de la libérer par la force. Inquiétude des proches de l'otage.

- 1er février 2007: Alvaro Uribe demande à la France de l'aider à libérer les otages par la force par le biais de l'aide technologique, du renseignement et des équipements, demande rejetée par Paris.

- 6 février 2007: Paris rejette implicitement la demande d'aide militaire lancée par la Colombie.

- 19 février 2007: l'ex-otage des FARC Fernando Araujo, qui avait échappé à ses ravisseurs le 31 décembre, est nommé ministre des Affaires étrangères.

- 20 février 2007: Alvaro Uribe évoque des "difficultés avec la France" provenant du refus du dirigeant colombien de négocier un accord humanitaire pour libérer les otages.

- 7 mai 2007: la mère d'Ingrid Betancourt, ex-candidate écologiste à la présidentielle colombienne, enlevée le 23 février 2002, Yolanda Pulecio, lance un appel à Nicolas Sarkozy, qui vient d'être élu président en France.
Le président colombien Alvaro Uribe propose un exil en France pour les rebelles qui acceptent de se démobiliser.

- 11 mai 2007: Alvaro Uribe se dit prêt à une "libération massive" des guérilleros détenus, tout en refusant de créer une zone de démilitarisation réclamée par les FARC.

- 16 mai 2007: la France appelle les FARC à répondre "dans un esprit constructif" à la proposition d'Alvaro Uribe.
Evasion d'un sous-officier de la police colombienne, John Frank Pinchao Blanco, otage des FARC pendant plus de huit ans, qui affirme qu'Ingrid Betancourt est en vie.

- 17 mai 2007: pour la guérilla, la proposition du président colombien n'est qu'"une farce".

- 18 mai 2007: Alvaro Uribe ordonne à l'armée de "libérer par les moyens militaires" les otages des FARC.
Le nouveau président français Nicolas Sarkozy reçoit la famille d'Ingrid Betancourt, dont il a affirmé la veille sa détermination à obtenir la libération. Mélanie Betancourt évoque "un moment d'espoir et de confiance".

- 19 mai 2007: Paris affirme son opposition à une action militaire.

- 24 mai 2007: les FARC demandent à Nicolas Sarkozy d'intervenir en faveur de la création d'une zone démilitarisée pour négocier un échange entre les détenus et les otages.

- 25 mai 2007: Alvaro Uribe annonce la libération d'un groupe de guérilleros avant le 7 juin.

- 30 mai 2007: les autorités colombiennes disent préparer la sortie de prison de "350 à 400 guérilleros" d'ici au 7 juin.

- 1er juin 2007: début du processus de libération de 193 premiers rebelles des FARC, transférés vers le "centre de détention temporaire" de Chiquinquira (140 km au nord de Bogota). Nombre de guérilleros emprisonnés ont rejeté ce processus affirmant, comme la direction des FARC, que la seule issue réaliste est une négociation entre les deux parties dans une zone démilitarisée.

- 3 juin 2007: Rodrigo Granda, considéré comme "le ministre des Affaires étrangères" des FARC, sortira de prison pour organiser un échange humanitaire avant d'être transféré à Cuba, annonce radio Caracol.
Selon le vice-ministre de l'Intérieur et de la Justice Guillermo Rey, les premiers grâciés seront transférés le 5 juin dans le département du Tolima (centre) avant d'être officiellement libérés.

-4 juin 2007: Alvaro Uribe annonce qu'à la demande expresse de Nicolas Sarkozy, il libére sans condition Rodrigo Granda, pour en faire "un intermédiaire de paix".

- 21 juin 2007: le secrétariat des FARC (organe dirigeant) annonce être disposé à nommer Rodrigo Granda "vérificateur" d'une démilitarisation de deux municipalités colombiennes, préalable à toute négociation humanitaire sur les otages.

- 29 juin 2007: la France appelle les FARC à faire "un geste" pour trouver un accord humanitaire, au lendemain de l'annonce de la mort de 11 députés retenus en otages depuis 2002,

- 4 juillet 2007: les FARC envoient les preuves que sept soldats colombiens sont en vie et dont l'un d'eux affirme que l'otage franco-colombienne Ingrid Betancourt l'est également

- 26 juillet 2007: Nicolas Sarkozy annonce qu'une mission s'est récemment rendue en Colombie pour tenter de négocier la libération d'Ingrid Betancourt, mais est revenue sans preuve de vie formelle

- 2 août 2007: Alvaro Uribe déclare qu'il est disposé "à autoriser une zone de rencontre" avec la guérilla des FARC "si les rebelles libèrent les otages", mais exclut une zone démilitarisée.

- 6 août 2007 : les autorités françaises ainsi que la Fédération internationale des comités Ingrid Betancourt mettent en doute les informations de la journaliste vénézuélienne Patricia Poleo qui affirme qu'Ingrid Betancourt serait en train d'être libérée et serait accueillie prochainement par Hugo Chavez, le président vénézuélien.

_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfemmesinvisibles.exprimetoi.net
Claudine
Admin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 64
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Ingrid Betancourt   Mar 7 Aoû - 16:06

Une journaliste vénézuélienne affirme que l'otage franco-colombienne des Farc serait en cours de libération. L'information a été reprise par plusieurs médias.


La présidence de la République française n'a pas confirmé, lundi 6 août, des informations de médias étrangers faisant état d'un processus de libération d'Ingrid Betancourt par la guérilla colombienne. "On ne confirme absolument pas, mais on reste pleinement mobilisés pour obtenir la libération des otages, en particulier de notre compatriote Ingrid Betancourt", a déclaré Pierre-Jérôme Hénin, porte-parole adjoint de l'Elysée.

De son côté, un porte-parole du ministère des Affaires étrangères a fait état de "rumeurs et de spéculations."

La Fédération internationale des comités Ingrid Betancourt (Ficib), qui rassemble les divers comités de soutien, a également démenti ces informations.

"Aucune des sources fiables avec lesquelles nous sommes en contact permanent, en France et en Colombie, n'a pu confirmer ces informations publiées par une journaliste vénézuélienne", peut-on lire dans un communiqué émis par la Ficib.


Pas d'évolution

Dimanche, lors d'une rencontre informelle avec la presse sur son lieu de vacances aux Etats-Unis, Nicolas Sarkozy avait réaffirmé sa détermination à obtenir la libération de la Franco-Colombienne, après le dénouement heureux de l'affaire des infirmières bulgares emprisonnées en Libye.

Fanny Hess, une responsable du comité de soutien en France à l'ex-candidate à la présidentielle en Colombie, a déclaré à Reuters n'avoir aucune information sur une évolution positive du dossier.


Rumeur vénézuélienne

Selon la journaliste vénézuélienne Patricia Poleo, dont l'information a été reprise par plusieurs médias, Ingrid Betancourt serait en train d'être libérée et serait accueillie prochainement par Hugo Chavez, le président vénézuélien.

Ingrid Betancourt, écrit-elle sur la base de sources militaires vénézuéliennes, se trouve au Venezuela, dans la province d'Apure, à la frontière colombienne, dans une propriété appartenant à la famille de "Momo Jojoy", un responsable militaire des Forces armées révolutionnaires de Colombie.

Les Farc gardent un groupe de 45 otages, dont trois Américains et Ingrid Betancourt, détenue depuis le 23 février 2002. Ils proposent de les échanger contre la libération de 500 rebelles prisonniers. (Reuters)

_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfemmesinvisibles.exprimetoi.net
Claudine
Admin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 64
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Ingrid Betancourt   Mar 7 Aoû - 16:13

Les sites

http://www.betancourt.info/indexFr.htm
http://www.educweb.org/
http://www.ingridbetancourt-idf.com/base/

_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfemmesinvisibles.exprimetoi.net
Claudine
Admin
avatar

Nombre de messages : 179
Age : 64
Localisation : Sartrouville
Date d'inscription : 20/06/2007

MessageSujet: Re: Ingrid Betancourt   Jeu 16 Aoû - 16:07

Les enfants d'Ingrid Betancourt se disent découragés

"Deux mille jours, on n'aurait jamais cru qu'on en arriverait là et surtout qu'on devrait endurer quatre ans et demi sans aucune nouvelle de maman", déclarent Mélanie et Lorenzo, les enfants de la Franco-Colombienne retenue par les Farc depuis le 23 février 2002.


Mélanie et Lorenzo, les enfants de la Franco-Colombienne Ingrid Betancourt, ont exprimé jeudi 16 août à Paris leur découragement au 2.000e jour de captivité de leur mère. Avec leur comité de soutien, ils réclament des preuves de vie de leur mère.
"Deux mille jours, on n'aurait jamais cru qu'on en arriverait là et surtout qu'on devrait endurer quatre ans et demi sans aucune nouvelle de maman, de Clara" Rojas, sa directrice de campagne, enlevées le 23 février 2002, a déclaré à la presse Mélanie Delloye, 22 ans, depuis le site de Paris-Plage.

Crier haut et fort

"Aidez-nous à crier haut et fort, à demander aux FARC (Forces armées révolutionnaires de Colombie, guérilla marxiste) d'être humains pendant deux secondes et de nous donner une preuve de vie de maman, de Clara", a-t-elle ajouté. "On a déjà fait cette demande tellement de fois. On a l'impression de ne pas être écoutés. On ne sait plus quoi faire pour qu'ils nous entendent", a-t-elle renchéri.
"Ce qui est terrible pour nous, c'est d'avoir cette impression de remuer ciel et terre et, quoi qu'on fasse, quoi qu'on dise, quelle que soit l'intensité de nos efforts, ils ne nous écoutent pas", a-t-elle souligné.

"Trop long"

Son frère Lorenzo, 19 ans, a dit, lui, que l'attente devenait "insupportable". "Chaque jour qui passe, je ne peux pas m'arrêter de penser à maman et 2.000 jours, c'est trop long."
"Tout ce qu'on demande depuis plus de quatre ans, c'est une preuve de vie de maman d'abord. Qu'on ait véritablement une preuve d'elle vivante, une preuve par vidéo", a-t-il dit, ajoutant : "Pour continuer la lutte on a besoin de cette preuve."
Fabrice Delloye, l'ex-mari d'Ingrid Betancourt a expliqué que la famille et les proches de Ingrid se trouvaient "face à deux intransigeances, celle des FARC qui veulent un accord humanitaire dans des conditions extrêmement difficiles à obtenir et celle du président Uribe, qui ne veut pas entendre parler d'accord".
"La seule solution, ce sont les Etats-Unis."Il nous semble absolument prioritaire que les Etats-Unis, avec l'aide de la France, fassent partie du processus."

L'aide des Etats-Unis "nécessaire"

"L'engagement très fort de la part du président Sarkozy devra passer, à un moment donné, par l'aide des Etats-Unis", a assuré également Mélanie. "Sans la pression des Etats-Unis, on n'arrivera pas à convaincre le président Uribe", a-t-elle poursuivi.
Elle a mis en avant que Washington avait "une influence gigantesque en Colombie" et que trois otages américains étaient "dans la jungle colombienne depuis très longtemps aussi".
Selon la Fédération internationale des comités Ingrid Betancourt pour la libération des otages en Colombie (FICIB), 25 manifestations sont prévues à travers le monde.
A cette occasion, des répliques du drapeau qui a été planté par ses militants, au cours des années précédentes, doivent être hissés sur plusieurs sommets du globe, dont l'Aconcagua et l'Everest.

"Sablier intarissable"

En France, les comités doivent déployer les drapeaux sur les points culminants du Poitou-Charentes, de la Creuse, du Nord, de la Savoie, de la Corse, ou à l'île de la Réunion, notamment, et le hisseront aux façades de mairies qui les soutiennent.
"Pour les 45 otages 'échangeables' encore aux mains des Farc, et dont font partie Ingrid et Clara, seul un accord humanitaire négocié entre le gouvernement et la guérilla peut encore donner à leurs proches un espoir de les revoir vivants", estime la FICIB.
"Jamais nous n'aurions pensé atteindre le cap des 2.000 jours. Malheureusement, la prise d'otage d'Ingrid et de Clara prend de plus en plus l'apparence d'un sablier intarissable où le temps dépasse davantage qu'il ne passe", renchérit son comité de soutien en France.

Détermination de Sarkozy

Sur son lieu de vacances aux Etats-Unis, Nicolas Sarkozy a récemment réaffirmé sa détermination à obtenir la libération d'Ingrid Betancourt, après le dénouement heureux de l'affaire des infirmières bulgares emprisonnées en Libye.
Toutefois, l'Elysée et les proches de la Franco-Colombienne ont démenti des informations de médias étrangers faisant état d'un processus de libération en cours avec la médiation du président vénézuélien Hugo Chavez.
Le ministre colombien des Affaires étrangères, Fernando Araujo, a également qualifié de "rumeurs" et de "spéculations" les informations sur une prochaine libération.
"Dernièrement, rumeurs et témoignages se sont fait légion : le Comité de soutien rappelle que rien ne peut se substituer à des preuves de vie directes. Ce que nous exigeons des Farc, dans les plus brefs délais", insiste son comité de soutien à Paris.
La plus vieille guérilla marxiste d'Amérique du Sud, qui détient environ 4.000 otages, propose d'échanger un groupe de 45 personnes, dont trois Américains et Ingrid Betancourt, contre la libération de 500 rebelles prisonniers. (avec Reuters)

NOUVELOBS.COM | 16.08.2007

_________________

Présidente de l'association HSF/Le Soleil Blanc
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lesfemmesinvisibles.exprimetoi.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ingrid Betancourt   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ingrid Betancourt
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ingrid, maman berjalienne
» Recherche photo
» La passion de la Normandie... et des livres.
» Dentiste à partir de quel âge ?
» Les repoussoirs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Femmes Invisibles :: Femme en danger :: Femmes oubliées-
Sauter vers: